Assurance investissement locatif

Quelle assurance pour un investissement locatif ?

“Je ne souhaite pas investir dans l’immobilier locatif car j’ai peur que mon locataire ne paye pas ! ” . On a tous déjà entendu cela quelque part. Est-ce une légende ou une réalité ? Quelle assurance pour un investissement locatif ? A quoi sert-elle ? Est-elle obligatoire ? Laquelle choisir ? On vous aide à y voir plus clair dans cet article.

Quelle assurance obligatoire pour le bailleur ?

Le bailleur n’a aucune obligation légale de souscrire une assurance pour un investissement locatif lorsque son bien n’est pas dans une copropriété, par exemple dans le cadre de la location d’une maison individuelle.

A l’inverse, si le bien est situé dans une copropriété, il sera obligatoire de disposer d’une assurance propriétaire non occupant (PNO). Cela permettra de garantir votre logement si l’assurance du locataire est insuffisante. Ou dans le cas où votre logement est vacant afin d’être protégé d’un éventuel sinistre (dégât des eaux, incendie). Cette assurance s’ajoute à l’assurance habitation souscrite par le locataire et de la responsabilité civile du syndic. Mais combien coûte-t-elle ? L’un des leaders de l’assurance habitation Luko, propose des prix à partir de 40 euros par an en fonction de la taille du logement et du type de location mis en place, loué vide ou meublé. 

Le bailleur peut également se protéger contre tout manquement de paiement des loyers par le locataire en souscrivant une garantie des loyers impayés (GLI) qui n’est pas obligatoire. Dans ce cas, l’assureur s’engage à couvrir le propriétaire contre les loyers qui ne seraient pas perçus. Un scénario “cauchemardesque” qui repoussent de nombreux Français à investir dans la pierre. Aujourd’hui, pourtant il représente seulement 2% des locations en France, selon libération. Cependant, les procédures d’expulsion peuvent être relativement longues et engager un certain nombre de frais (avocats, perte des loyers, remise en état du bien, etc). Comptez en général entre 2 et 4% des loyers (charges comprises) si vous passez par une société comme Unkle. Le montant à payer dépendra du niveau de protection souhaité (plafond des loyers assurés, franchise, prise en charge ou non des dégradations du bien, frais de justice, etc).

Quelle assurance obligatoire pour le locataire ?

Le locataire a l’obligation de souscrire à une assurance habitation, appelée responsabilité civile locative qui permet de se protéger lui et son bailleur contre tout dommage qu’il pourrait causer et ne pourrait rembourser lui-même. Lors de la remise des clés, le propriétaire du bien devra demander un justificatif de celui-ci. En cas de manquement de l’assurance, le bail de location sera résilié.

Nos conseils pour votre assurance !

Dans la mesure où le bailleur ou le locataire manquerait à ses obligations de souscrire à une assurance propriétaire non occupant ou de responsabilité civile locative cela pourrait amener à des indemnisations personnelles. En effet, un événement qui viendrait de votre logement comme un incendie ou un important dégât des eaux. Vouloir économiser quelques dizaines d’euros par an pourrait vous coûtez bien plus au final. Notez qu’il est tout à fait possible de déléguer l’intégralité de votre investissement locatif avec un service clé en main comme Ginkimo afin de vous prémunir de toutes mauvaises surprises. Il se charge de sélectionner les meilleures garanties au prix le plus juste.